Victoire

Synopsis

Pour les uns, il est Etienne, pour d’autres, il est Antoine, pour d’autres, Maxime, ou encore Niels. Ce jeune homme insaisissable qui est une mine de connaissance en matière de langues et de cultures dissimule, invente, cache, trompe, disparaît, réapparaît, et manie les mots avec une grande aisance. Il entretient volontairement le mystère autour de sa personne et ne se fie qu’à son grand-père, un vieux marin aux cheveux blancs qui a toujours la pipe au coin des lèvres et qui a su, autrefois, lui montrer qu’autorité ne rimait pas uniquement avec colère ou menaces. Aujourd’hui, Etienne vit à Paris. Enfin, ça, c’est ce qu’il dit. Parce que si le jeune homme possède bel et bien un appartement dans un immeuble de la Capitale, il y passe rarement plus de quarante-huit heures d’affilée. Sa vraie vie, il la mène dans les déserts ou dans des dédales de ruelles encombrées de monde. Vif, silencieux, agile et discret, il sait se fondre dans le décor pour se faire oublier. Une oreillette dissimulée au creux de son oreille, l’œil toujours aux aguets, il veille…