Chroniques d’une confinée

Toute ressemblance avec la personne ayant écrit les quelques lignes qui vont suivre ne serait que le fruit de votre imagination un peu trop fertile !

Semaine 1

Nous sommes le lundi 16 mars 2020, il est 20h22. Emmanuel Macron vient de terminer son allocution et la sentence est tombée. Derrière ses mots choisis avec soin et terriblement bien déguisés, j’ai compris que j’allais faire partie de ces gens désormais confinés chez eux jusqu’à nouvel ordre en raison de la progression impressionnante du Covid-19. Bah, c’pas grave, je sais m’occuper, et puis ça tombe bien, j’ai justement une pile de bouquins qui m’attend bien sagement depuis des mois sur le bord de ma table de nuit. D’ailleurs, elle menace de tomber à chaque fois que je m’approche un peu vite ! Et puis, avec toute l’agitation qui a régné à l’école ces dernières semaines, je n’ai pas pu poursuivre mon visionnage de la saison 5 d’Outlander et j’ai déjà trois épisodes de retard, youhou ! Ah, et puis y a la saison 10 de Profilage qui a commencé aussi ! Ooooh mais c’est vrai qu’on avait commencé Grand Hôtel avec Amélie et on l’a un peu laissée de côté ces derniers temps… Bon heureusement, aujourd’hui, je suis allée à l’école et j’ai préparé un plan de travail de dingo pour mes petits élèves. Au moins, ils auront de quoi s’occuper puisque je ne pourrai plus faire le clown devant eux pendant un bon moment… Booouuuhhooooouuuuh ils vont tellement me manquer ! 😦 Tristesse et désolation, puisque c’est comme ça, je vais me coucher.

*

Mardi 17 mars. Motivée, motivée ! Il est 8h30, j’ai fini mon p’tit dej, je suis habillée, et j’envoie un mail aux parents de mes petits bouts pour vérifier que les adresses que j’ai récoltées en urgence la semaine dernière fonctionnent bien. Je fais quoi maintenant ? Rien à corriger, rien à préparer… Pfffff… Bon, ben j’attends. Il va bien finir par se passer quelque chose, non ? Tiens, je vais recoudre ce bouton qui traîne depuis des mois… 9h30, mon téléphone sonne :

« Bonjour maîtresse, c’est A. Je voulais te dire que j’ai fait les pages 19, 21, 26 27, 34, 45… de mon fichier de maths !

— Tout ça ? Déjà ? Bravo !!

— [Blague du Papa qui est à côté : Grâce à vous je réapprends les soustractions !] Fierté fierté, héhé !

— Et là, maîtresse je passe à la lecture, il faut faire un peu de maths et un peu de français tous les jours, c’est ça, hein ? 

— Oui mon chou, c’est ça. Allez courage, on se rappelle en fin de semaine. Oui oui, au revoir monsieur, bon courage à vous aussi ! »

Voilààà ! Mais qu’il est chou, ah, ça me remonte le moral ! Je tiens une forme o-lym-pique !! J’ai bien envie d’aller me promener, en plus il fait beau. Ah ben non, zut, je suis confinée, c’est vrai… Bon ben je vais ouvrir la fenêtre, ça me fera un peu d’air ! Oh pis j’en peux plus de ce silence, allez, musique ! Une petite louange ne me fera pas de mal ! Et puis je vais réorganiser un peu mon bureau parce que si je dois vraiment bosser dessus pendant 45 jours, ça craint, là… Tiens, les cloches sonnent… Quoi ? midi ? déjà ? J’ai faim, pour une fois que j’ai un peu de temps en plus, je vais pouvoir cuisiner. Voyons voir, qu’est-ce qu’on a de bon là-dedans ? Ah, mes vieux légumes… Oupsi, je les avais un peu oubliés ceux-là. Allez go, je vais me faire une petite poêlée que ça va n’être troooop bon, même ! Tiens, on n’a qu’à ajouter un peu de crème puisqu’il y en a. Ah, et du curry aussi, ça va donner un peu de goût ! (Bon les copains, si jamais on se revoit un jour, rappelez-moi de ne plus JAMAIS cuisiner de cette façon parce que c’est vraiment pas très concluant.) Tiens, il a des pommes dans ce panier ? Je vais faire une petite compote pour le dîner, ça va faire du bien à Amélie, ça ! Bon, en attendant que ça cuise, je vais mater un épisode de Profilage ! Ah, ce Rocher, il m’avait manqué ! Dommage quand même qu’Adèle ne soit plus là… QUOOIII ??? Ils l’ont appelée Simone ? Mais c’est de pire en pire leurs prénoms, faut qu’ils arrêtent les c******** là !! Mmmmh… Tiens, c’est bizarre, ça sentait bon mais là, d’un coup… J’ai comme un doute… Oulala… Il n’y aura donc pas de compote pour le dessert, c’est un échec cuisant pour la future cheffe étoilée que j’aurais pu être, et puis je vais lui dire de passer acheter une casserole quand elle sortira de l’hosto aussi parce que celle-là elle est foutue… (Note à moi-même : demain j’arrête les essais culinaires et je reviens à la base : vive les pâtes !) Bon, maintenant, la vraie question qui se pose est : que vais-je faire de mon aprèm ? Les mails ? RAS. Pas de message. Toujours rien à corriger…. Bouh, je ne sers plus à rien..!!! 😦 Petit coup d’œil à ma to-do list : AH ! J’ai trouvé ! ça fait un mois que je dois « peaufiner » le récit de nos fameuses aventures libanaises, il serait temps que je m’y mette ! En avant, donc ! En plus, ça fait passer le temps et bosser le cerveau, c’est coooooool ! 19h30 : Amen de Gloire, voilà Mimi ! Ma solitude est terminée ! Je vais ENFIN pouvoir parler à quelqu’un !!!!

*

Mercredi 18 mars. Waterloo, morne plaine… Ouais, ben dans ma tête, c’est la même ! J’ai une flemme, mais une flemme immense de me lever de mon lit ! T’façon, ça sert à quoi ? A rien. Bon, ben je reste là alors. J’suis bien dans mon lit, y a plein de place pour étaler plein de feuilles sur ma couette, et je peux avoir mon ordi sur mes genoux et même caler ma tête dans mon oreiller : ah ouuaaaiiiis, c’est le paradis, en fait, de rester dans son lit ! Ma tête n’en peut plus de ce confinement, elle aime pas ça, elle, être confinée. Elle pourra pas rester très longtemps sans s’occuper. Ça tombe bien, parce qu’il y a Victoire qui m’attend quelque part dans Word. Je ne me suis pas beaucoup occupée d’elle ces derniers temps… Pffff, voilà que je me mets à parler d’un fichier Word comme si c’était une personne, ça déraille sévère, là-haut ! Je retrousse mes manches, j’appuie sur le bouton « on », un peu de musique bien confinente, un p’tit thé et c’est parti ! Ah, mais chhhuuuut, je n’arrive pas à me concentrer, là ! Euh… Je crois que je viens de parler à la bouilloire…  Au secours, c’est de pire en pire ! Les heures passent lentement. Très lentement. Trop lentement. Et je ne bouge toujours pas. 18h, JPP de moi ! Ouf, Amélie est rentrée, on va pouvoir dîner, rigoler, papoter ! Je suis une pile électrique ! On invente le concept du poêle-ballon. C’est un genre de tennis/badminton à faire dans son salon avec une poêle et un (voire deux) ballon gonflable par personne ! C’est cool 🙂 Mais après ça, plus question de m’arrêter ! Je gonfle un nouveau ballon que je transforme en chien et je l’appelle Bambi. Ce sera mon compagnon d’infortune ! Amélie trouve qu’il a un long nez alors elle le rebaptise Pinocchio. Pourquoi pas… C’est l’heure de l’apéro, on trinque à la santé de Bambi-Pinocchio… Ce sera la seule et unique fois que nous lèverons nos bières pour lui : une minute plus tard, il explose dans un bruit impressionnant ! Toute la rue a dû croire à un attentat. Snif snif, pauvre petit chien, pauvre de moi, à nouveau contrainte de faire face à la solitude… A 20h, on ouvre grand la fenêtre et on applaudit à fond ! ça motive les voisins, ils sortent sur leurs balcons petit à petit. Il y a même un petit qui crie de sa petite voix « Vive la République ! » Il a rien compris, lui ^^ On dîne en musique, plein plein de musiques très très fortes ! ça me donne envie de danser. Je crois que je suis en train d’inventer une choré ! [RPZ la Team Alti, vous me manquez grave !] Amélie n’en peut plus de moi, elle me dit d’aller me coucher. J’suis pas fatiguée, moi ! J’ai passé ma journée au lit !

*

Jeudi 19 mars. Amen de Gloire ! C’est la Saint Joseph, aujourd’hui je sors de mon lit ! Merci Jésus de me donner des ailes (et des jambes !) ! Hors de question de traîner comme une âme en peine, aujourd’hui je bouge ! Après un solide petit-déjeuner, je lance ma playlist « Grosse Louange du Feu de Dieu » et je m’attaque au ménage de l’appart. Tout y passe, du sol au plafond, et même les placards ! Chouette chouette chouette, c’est tout propre et ça sent bon ! Mon estomac crie famine et je m’octroie une pause bien méritée en savourant une galette dans laquelle j’ai mis tout ce qui me passait sous la main : pas trop mauvais, ça va ! Il fait trop beau pour ne pas en profiter, j’ouvre grand la fenêtre et je m’installe confortablement sous les rayons du soleil pour bouquiner. Au programme : Les Trois Couleurs – j’ai dû l’acheter il y a deux mois celui-là, et je ne sais même plus pourquoi, mais ce Gilles Belmonte* m’a tout l’air d’être un fameux marin, je sens que ses aventures vont me plaire ! Lorsque le soleil passe de l’autre côté, j’abandonne mon nouveau meilleur ami et retourne m’occuper de Victoire, ma tête bourdonne, je ne suis pas satisfaite de l’état dans lequel je l’ai laissée hier, il faut que je reprenne tout ça… A 18h, je me branche sur la chaîne de La Trinité pour profiter de la messe de la Saint Joseph en direct ! C’est tellement beau, tellement chouette, cette communion via écrans interposés ! ça fait du bien ! Quand Amélie rentre, on se prépare un apéro grâce aux bons produits que Le 17.45 nous a livrées 🙂 et c’est à coup de charcuterie et de fromage que nous concluons cette belle journée sur notre canapé ! A 20h, retour aux fenêtres, il y a un peu plus de monde ce soir, et après nous être rompues les mains à force d’applaudir, on se salue et on se dit à demain ! C’est une belle fraternité qui est en train de naître alors qu’on ne se connaît même pas. 20h15 : c’est l’heure de rejoindre la Team Alti pour un premier Skypero de folie. Elles ont des bières, on a des Gin Tonic et un merveilleux gâteau à l’orange. Tout. Va. Bien. C’est une bien belle fin de journée, je suis regonflée à bloc, prête à affronter les prochains jours de confinement bien plus sereinement que les premiers !

*

Vendredi 20 mars. Au programme, aujourd’hui, fin du plan de travail de la semaine prochaine, et appel de tous mes petits loulous pour savoir comment ils ont vécu cette première semaine de confinement. C’est long, parfois… On sent que les parents ont besoin de parler, c’est rigolo ! On va peut-être devenir copains à la fin de cette histoire. Je suis contente de pouvoir entendre les voix de mes petits élèves. Ils ont l’air de garder le moral, et le travail que je leur ai donné les occupe bien ! Quand je leur annonce que je vais leur donner un défi à réaliser par jour la semaine prochaine, il y en a qui sautent presque de joie ! Ah, ce besoin de challenge ! Même à distance, il est toujours bien là ! J’ai intérêt à assurer 😀

Conversations téléphoniques du jour – morceaux choisis :

A : Bonjour, maîtresse ! — Bonjour A. Tu vas bien ? A : Oui. — Super. Et à la maison, ça va ? A : Oui. — Et ton travail, ça va ? A : Oui.

(Oula. Pas très causant, ça va être long…)

B : Maîtresse ? — Oui ? B : J’ai trouvé l’activité secrète dans les mots croisés ! C’est la musique ! — Oui, bravo, c’est bien ça ! B : Mais pourquoi c’est la musique ? — Euh… Je sais pas… Peut-être que la personne qui les a créés aime bien la musique ? B : Ah bah oui, peut-être !

(RAS. Ils continuent à acquiescer sagement à ce qu’on leur dit. Pas de rébellion contre la maîtresse en vue, youpi !)

C : Maîtresse, tu sais je fais bien mon « cravail ». — Travail, C. Avec un T. Entraîne-toi à la maison, hein, c’est important ! C : Oui, d’accord. — Et tu arrives à lire un peu tous les jours ? C : Oui j’ai plein de petits livres à la maison ! — Super, eh bien essaye d’en lire un par jour alors, d’accord ? C : D’accord maîtresse. J’te passe maman elle veut t’parler !

(Mmmmh chouette !)

A midi, c’est bol de riz ! Oh, joie ! Et puis après avoir bossé chacune de notre côté, on sort un peu parce que vraiment, là, ça devient long d’être enfermées. On descend tout ce qui traîne depuis des semaines voire des mois à mettre à la poubelle : mais quelle sortie IN.CRO.YABLE !! Ensuite, les rebelles que nous sommes partent à l’assaut du supermarché. Le frigo et les placards sont déjà pleins à craquer ? Qu’à cela ne tienne, on trouvera bien un p’tit truc à caler dedans, non ? Finalement, on revient avec une salade, du thé et un pot de Nutella. Des courses extrêêêêêmement utiles, donc ! Notre petit dîner (un bon vieux bol de soupe des familles) n’est pas fun fun non plus, en plus les infos sont déprimantes et puis ça beugue… Heureusement qu’à 20h, la rue se réveille !!! Il y a de plus en plus de gens, et les rares voitures qui passent klaxonnent à fond les ballons, ça réchauffe le cœur tout ça !

*

Samedi 21 mars. C’est le printemps !!!!! Et il fait gris 😦 Ce matin, on s’est levées taaaaard avec Amélie ! Et on a traîné loooongtemps en pyjama, parce que le samedi matin, c’est pyjama party et petit-dej à rallonge, chez nous. Et comme on aime ça, hors de question qu’on change nos p’tites habitudes d’ados rebelles et d’étudiantes no-limit (ou de mamies, chacun son point de vue). A midi, on chante l’Angélus et on trinque au printemps après avoir fait une petite vidéo rigolote de notre vie de coloc à envoyer à nos potes et à nos familles. Oui parce qu’en fait on était deg’ parce qu’on a reçu une vidéo d’une pote confinée à la montagne tranquillou pépère, quoi. Alors on voulait lui dire que dans nos 40m2 on le vivait très bien aussi. Voilà. Elle se reconnaîtra, de toute façon ! Après le déjeuner, on s’est replongées chacune dans notre bouquin, chacune à un bout du canap’ (1 METRE DE DISTANCE, ON A DIT !!!!!) avec une bonne tasse de thé fumant. Puis une autre. Et encore une autre. C’est officiel, je suis tombée raide-dingue-amoureuse-transie du Capitaine Gilles Belmonte* ! Et comme je ne peux en parler à personne puisque je ne vois plus personne, ben, je l’écris. Trois ou quatre chapitres plus tard, on s’est lancées dans un jeu de société, le Richesses du Monde, il s’appelle. Mais comme à deux c’est pas très marrant, on a dédoublé nos personnalités (oui oui, tout simplement) et on a fait comme si on était quatre ! En soi, ça change pas trop de mes habitudes puisqu’on est au moins sept, là-haut, mais bonjour les fous-rires ! Vous auriez dû nous voir, avec nos deux pions, nos deux tas de fric et nos deux étalages de richesses chacune ! « Attends, je joue pour le jaune ou le vert, là ? » « Zut, j’ai pris l’argent du orange pour le donner au bleu alors que je devais faire l’inverse ! » « Ah, attends, je crois que le bleu a aussi du thé, j’ai oublié de me payer ! » Finalement, je me suis fait plumer lamentablement, mon pion vert a dû vendre toutes ses richesses et tout son argent a fini à la banque. Mon pion jaune a résisté vaillamment aux assauts des pions d’Amélie mais j’ai dû déclarer forfait lorsqu’il a fallu que je lui paye 24 millions de dollars en tombant sur la case « pétrole ». Fin du jeu. Après ça, on est sorties dans la cour de l’immeuble, on a fait quelques tours, on a joué à « 1,2,3, soleil ! » et à « chou-fleur » !! (De vraies gamines ! Le mec du rez-de-chaussée a moyen apprécié a priori puisqu’il a violemment tiré son rideau… Bah quoi ? Faut bien qu’on s’aère un peu l’esprit !) Puis on s’est lancées à l’assaut du bâtiment B de l’immeuble (nous on habite le A), mais c’était moins fun qu’on l’avait imaginé. Moi je voyais déjà une cage d’escalier bien sombre avec une rampe qui tremble, des marches qui craquent et des portes qui grincent. Que dalle ! C’était clair, propre, solide, et y avait pas âme qui vive… Dégoutées on est rentrées et on s’est confinées chacune dans notre chambre jusqu’à ce qu’une amie nous propose un p’tit apéro en live (kiss kiss M-L) Enfin, l’heure du dîner a sonné et on a retrouvé nos voisins pour notre petit rendez-vous quotidien ! La Tour Eiffel clignote plus longtemps que d’habitude (eh ouais, on la voit depuis notre merveilleux salon, l’avantage du 6e étage.. !) C’était LA remarque du soir.  

*

Cette première semaine de confinement se termine. Demain, c’est dimanche, et chez nous, le dimanche ON SE REPOSE de tout ce qu’on a accompli durant la semaine, alors je délaisserai mon clavier chéri pour lui permettre de reprendre des forces. Je m’en vais retrouver mon beau Capitaine, ne m’en veuillez pas 😉 Et rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles aventures !

Une confinée (parmi tant d’autres).

2 réflexions sur “Chroniques d’une confinée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s