Il était une fois…

Ou : comment j’ai commencé à écrire..!

« Je sens que je vous dis trop, mais trop a toujours été la mesure de mon monde intérieur. »

Marina Tsvétaeva

C’est parce qu’il y avait trop de mots, trop de pensées, trop de rêves, trop de nuits passées les yeux grands ouverts fixés sur un plafond sur lequel je voyais danser les ombres de tous ces personnages encore flous qui allaient devenir mes alliés, qu’un jour ma chère Maman me tendit un cahier et un stylo, et me proposa de coucher sur le papier ces mille et une idées qui me tenaient éveillée. De fil en aiguille, d’années en années, mes mots se sont succédé sur des dizaines de cahiers. Aujourd’hui, je ne compte plus le nombre d’histoires que j’ai commencées, le nombre de personnages que j’ai créés, le nombre de pages que j’ai déchirées, le nombre de traits que j’ai tirés, le nombre de mots que j’ai entourés, barrés, soulignés, reliés les uns aux autres sur des brouillons que moi seule comprenait… Lorsque j’ai enfin eu accès à un ordinateur, j’ai commencé à taper mes textes, à les modifier, les réécrire, les affiner… et j’y ai pris goût ! En grandissant, j’ai créé de nouveaux personnages, de nouvelles histoires, de nouvelles intrigues… Le monde dans lequel ils évoluent est celui dans lequel nous vivons. Je n’ai pas souhaité en créer un autre, je trouve celui-ci bien trop passionnant ! Mes personnages sont des êtres ordinaires, que chacun d’entre nous pourrait croiser à la sortie de chez lui, à la caisse d’un supermarché ou encore dans un métro bondé. Ils ont leurs petits défauts et leurs grandes qualités, leurs terribles combats, et leurs belles victoires. Comme les personnages des contes que j’adorais lorsque j’étais enfant, ils traversent les épreuves que la vie dépose à leurs pieds, ils mûrissent, ils avancent, ils tombent aussi, parfois, et, au fil des pages, ils se perfectionnent, tendant toujours vers un idéal qui les dépasse et les rend meilleur. J’espère qu’ils vous plairont, qu’ils sauront vous entraîner dans leurs aventures, vous faire rire et vous faire pleurer, vous faire sourire et vous faire trembler !

Je ne peux que vous souhaiter de belles rencontres !

Charlotte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s